Euroméditerranée II

Marseille (13)

Projet urbain, en cours

Le temps de la métropole

À Marseille, l’histoire et la géographie sont intimement liées. La topographie a guidé les réseaux. Les reliefs et les déclivités ont été utilisés de savante manière pour édifier l’ordinaire et l’exceptionnel. Le littoral pour sa part a été préservé pour partie dans sa forme originelle ou dompté, retravaillé, largement investi pour accueillir des fonctions portuaires. Le site d’Euromed est l’archétype de cette constitution: la rencontre d’une topographie, d’un littoral actif, de réseaux très présents et d’un tissu bâti greffé, inséré entre ces grands parcours territoriaux.

 

L’omniprésence de ces réseaux sur le site peut être perçue comme les désagréments d’une ville traversée, lacérée, n’étant que zone de services de quartier plus convenable. Mais dans un moment où les investigations sur la ville selon toutes ses composantes sont multiples, la donne est en train de changer radicalement dans la perception de tels territoires. Les terrains ferroviaires deviennent ces garants d’une logistique urbaine efficace, dégagée de l’omniprésence du transport routier et surtout la possibilité de créer une nouvelle offre de desserte pour les voyageurs de l’agglomération.

Plan guide
Contexte
Contexte
Contexte
Plan du parc des Aygalades
Le parc des Aygalades
Le parc des Aygalades
Un grand parc submersible le long d’un ruisseau oublié

La reconnaissance du «fait naturel», encore lisible dans la structure urbaine actuelle de la ville a conduit à une proposition centrale du projet: celle d’un vaste parc de 14 hectares inondable, situé au coeur du futur quartier à la place de l’actuel faisceau de triage du Canet.

 

Il s’agit d’inventer le parc du XXIe siècle qui procède d’une combinatoire complexe alliant d’une part l’apport de la modernité qui fut de rendre l’étendue accessible aux usagers (avec le parc de la Villette à Paris, mais également avec les plages du Prado, le sol - la pelouse - est devenu «consommable» et les jardins donnés à vivre), d’autre part l’émergence d’une conscience écologique globale qui nous conduit à réintroduire une vraie nature (source de biodiversité) en coeur de ville. Ce principe de renaturation est ici orienté par la géographie du lieu, initialement un vallon humide.

 

Le parc est le réceptacle naturel des eaux pluviales du nord marseillais et ce jeu incertain des eaux participe autant à la fabrication de milieux humides diversifiés, qu’au spectacle sans cesse renouvelé de son apparence.

Coupe transversales sur le parc
Coupe transversales sur le parc
«Demain, une corniche pour les quartiers nord, un nouveau parc capable de gérer les inondations, c’est très enthousiasmant d’agir pour transformer un territoire tout en préservant l’existant pour le sublimer.»
Florence Mottes
Chef de projet
La possibilité d’une corniche
La transformation progressive de l’A55
La transformation progressive de l’A55
La transformation progressive de l’A55
La possibilité d’une corniche

Indépendamment du devenir des infrastructures, et notamment de l’A55, le boulevard de la Corniche propose de créer un lien nouveau et structurant, en prolongation de la rue de Paris, en surplomb du faisceau ferré et du port, et lié au boulevard littoral au-delà du Cap Pinède. Cette évidence d’une continuité publique retrouvée trouve son apogée sur la place haute, grand espace public situé à l’articulation entre le Cap Pinède, l’emprise des silos et l’îlot majeur du Palais des évènements, et offrant un panorama unique sur la mer.

La concentration des grands équipements autour de cet espace fait du boulevard de Corniche le cœur de ce morceau de ville exceptionnel et démonstratif.

Localisation
Marseille (13)

Maîtrise d'ouvrage
EPA Euroméditerranée - OIN

Programme
SHON 2.000.000 m²
15400 logements, 1200000m² Shon logements, 500000 m² de bureaux, 150000m² SHON de commerces et d’activités, 176000 m² d’équipements publics, 14 ha d’espaces verts publics, 28500 emplois, 30000 habitants

Périmetre de l’étude
169 ha délimités par Cap Pinède et les Arnaveaux au nord, le Canet à l’est et la tour CMA-CGM au sud.

Dates
lauréat 2009
Études en cours
Durée de l’accord cadre 9 ans

Mission
Accord cadre
Élaboration d’un plan guide et actualisation de ce plan. Réalisation des études d’intégration urbaine, Mission de concertation et de communication, Mission de maîtrise d’oeuvre urbaine de la 1re ZAC, Mission de maîtrise d’oeuvre d’espace public sur la 1re ZAC.

Partenaires
Leclercq & Associés
Marciano Architecture
Sbriglio Architectes
Agence TER
SETEC
BET

Équipe

Julia Coutou + Marie Taveau (directrices de projet), Mohamed-Lotfi Belhouari (chef de projet), Coline Félix, Giuditta Gabriotti , Hélène Soubeyrand. collaborateurs: Vincent Josso, Florence Mottes

Photographies
Éric Lion

Localisation
Marseille (13)

Maîtrise d'ouvrage
EPA Euroméditerranée - OIN

Programme
SHON 2.000.000 m²
15400 logements, 1200000m² Shon logements, 500000 m² de bureaux, 150000m² SHON de commerces et d’activités, 176000 m² d’équipements publics, 14 ha d’espaces verts publics, 28500 emplois, 30000 habitants

Périmetre de l’étude
169 ha délimités par Cap Pinède et les Arnaveaux au nord, le Canet à l’est et la tour CMA-CGM au sud.

Dates
lauréat 2009
Études en cours
Durée de l’accord cadre 9 ans

Mission
Accord cadre
Élaboration d’un plan guide et actualisation de ce plan. Réalisation des études d’intégration urbaine, Mission de concertation et de communication, Mission de maîtrise d’oeuvre urbaine de la 1re ZAC, Mission de maîtrise d’oeuvre d’espace public sur la 1re ZAC