Le bois habité, Euralille 2

Lille (59)

Projet urbain, 2015

Le «Bois habité»: tout est dans le titre! L’appropriation vient ainsi du fait que ce qui relevait de l’image mentale a rapidement pris corps, notamment grâce au travail de paysage réalisé par l’agence TER. Lorsque la grande halle Norexpo a été démolie, la frugalité du site était loin d’évoquer une proximité avec le végétal. Finalement, le défi de cette création ex-nihilo a été en partie tenu grâce à ce nom de baptême qui résonnait comme une ligne directrice, presque une injonction. Aujourd’hui, les habitants se sont appropriés ce nom, la station de vélo en libre-service du quartier s’appelle «Bois habité», au-delà des principes urbains cela vient conforter la conviction que le projet se construit avant tout sur un récit.

 

Après la démolition de la halle Norexpo, le site apparaissait comme un sol en déshérence. Il s’agissait alors de récréer un socle «naturel» là où rien ne s’y prêtait à priori. L’ambition était surtout, en contrepoint, mais pas en réaction, de ce qui avait été fait sur Euralille 1, de retrouver la simplicité du sol. En s’intéressant d’emblée au boulevard Hoover nous souhaitions revendiquer l’exagération d’une singularité. Il s’agissait d’exagérer le vocabulaire du «boulevard» au moyen de programmes denses, hauts, mixtes. De l’autre côté, on joue au maximum le côté «intérieur d’îlot», caché mais proche. Cette simplicité des objectifs est constitutive de notre ambition de lisibilité du projet.

 

La transformation du boulevard Hoover, aux caractéristiques longtemps autoroutières, permet une refonte du lien entre ce qui est «dedans» et «dehors», des quartiers de lisière se trouvent réintégrés dans un fonctionnement urbain d’ensemble. Les infrastructures, considérées tantôt comme une incarnation de la modernité, sont désormais connotées négativement. Nous prenons le parti de leur conférer une valeur qualifiante. Les mises en valeur de la monumentalité classique d’une place, d’un axe, nous semblent souvent moins intéressantes que le dialogue créé entre la ville et l’infrastructure génératrice de perceptions inédite.

 

Ainsi à Lille, nous avons pu montrer qu’il est possible de co exister sereinement avec l’infrastructure. On peut vivre dans un havre de paix entre une rocade et un boulevard urbain!

 

L’implantation du bâti ayant été pensée pour minimiser les nuisances acoustiques, les habitants ne soulignent que l’indéniable avantage d’une proximité avec la rocade, facilitant grandement les déplacements quotidiens. Le calme règne au sein du quartier, le Bois Habité est ainsi le témoin d’une autre vie possible où se conjuguent le désirable et le durable, l’intime et la métropole, le plaisir du sol et celui du ciel. Le projet a d’ailleurs les qualités de ses défauts… En effet, il est critiquable car il est fermé, un peu comme une réserve. Dans un contexte où le vocabulaire du projet urbain a tendance à continuellement privilégier l’ouverture, la transparence, le Bois Habité assume d’aller à rebours de ces principes, comme la possibilité d’une insularité assumée.

Le Bois habité dans le contexte urbain du centre de Lille
À gauche, Le polychrome (X-tu architects),  et le Vérose (Dominique Perrault). À droite Jacques Ferrier Architectures.
Vue depuis le boulevard Hoover À gauche, Le polychrome (X-tu architects), et le Vérose (Dominique Perrault). À droite Jacques Ferrier Architectures.
Axonométrie du projet
Les allées plantées publiques
Les allées plantées publiques
Eden Square, Hondelatte Laporte
Entre jardin privé et espace public
Le jardin privé
Au coeur du Bois habité
Localisation
Site de la Foire Lille (59)

Maîrise d'ouvage
SAEM Euralille

Programme
Renouvellement urbain

Surface
190000m² SHON dont 53000m² logements, 16500m² équipements, 22000m² commerces, 2500m² hôtel, 96000m² bureaux

Dates
Projet lauréat en 2001 
2010-2015

Partenaires
Leclercq Associés
Agence TER, paysagiste
SETEC, BET

Équipe
Delphine Baldé (directrice de projet)

Photographies
Cyrille Weiner

Localisation
Site de la Foire Lille (59)

Maîrise d'ouvage
SAEM Euralille

Programme
Renouvellement urbain

Surface
190000m² SHON

Dates
Projet lauréat en 2001 
2010-2015

Partenaires
Leclercq Associés
Agence TER, paysagiste
SETEC, BET

Équipe
Delphine Baldé (directrice de projet)

Photographies
Cyrille Weiner