Villa Sainte Eugénie, Paris

Paris (75)

Logements 2017

La Villa Eugénie se situe sur une parcelle tout en longueur, en angle sur deux rues: la rue Dombasle et une impasse, l’avenue Sainte-Eugénie. 

Particulièrement respectueux de son contexte, tant dans la forme que dans les matériaux, notre projet de 41 logements en accession libre se décompose selon deux séquences:

L’angle en pierre et verre, et les ateliers sur ruelle pavée.

Un soubassement en panneaux de pierre grise cerne et assoit ce bâtiment
Côté ouest, l'angle se pare d'un écrin de verre sur toute sa hauteur
Appareillage de panneaux verticaux de pierre calcaire
Pierre et verre

Adossé à l’héberge du 34 rue Dombasle, un bâtiment d’angle se développe en R+6, en reprenant le dessin du pignon voisin, sans son 7e étage.

Un soubassement en panneaux de pierre grise cerne et assoit ce bâtiment d’angle.

L’ouverture de la rue, qu’opère l’implantation du bâtiment scolaire voisin, s’aligne précisément avec l’arête arrière de la nouvelle réalisation.

Ainsi, sa façade ouest, étroite et élancée, constitue la figure de proue de cet angle d’îlot.

Elle s’élève à la même hauteur que les bâtiments de l’îlot implantés sur la rue Dombasle, tenant ainsi l'angle de ce volume bâti.
Côté ouest, l’angle se pare d’un écrin de verre sur toute sa hauteur, composé de panneaux répartis de manière aléatoire, et occupé par des espaces extérieurs s’étendant sur toute sa largeur.

De grands panneaux de verre coulissants non jointifs, s’étirant de plancher à plancher, procurent une proportion élancée à cette face de la tour.

Ce système de vitrages, fixes et coulissants, opalescents et clairs, fabrique l’évanescence recherchée de la plus étroite des faces de l'angle.
Côté nord, la partie de façade au droit de la rue s'élevant en R+5, développe un appareillage de panneaux verticaux de pierre calcaire blanc crème, de la hauteur d’un étage – certains fixes, d’autres coulissants.

Ils sont totalement similaires et placés au même nu. Leurs menuiseries sont en aluminium gris anthracite à l’extérieur, leurs garde-corps reprennent le même vocabulaire que ceux des boîtes en verre de l’angle, soit des éléments de verre au dégradé opalescent/clair. 
Le rythme de la composition des panneaux, baies et loggias est synchronisé avec celui de la façade voisine, autant dans ses horizontales, les niveaux des planchers du nouveau bâtiment s’alignant à ceux du voisin, que dans ses verticales, la largeur de trois panneaux associés équivalant à celle des colonnes dessinées par les baies du bâtiment voisin.

Ainsi la nouvelle façade achève, en s’y intégrant par sa trame et sa matérialité, la composition de la façade générale de l’îlot sur la rue Dombasle. 

appareillage de panneaux verticaux de pierre calcaire
Les ateliers sur ruelle pavée

Le volume intérieur décrit plus haut s’abaisse d’un niveau, puis de deux autres, pour former un corps de bâtiment en R+5 et R+3 le long de l’étroite avenue Sainte-Eugénie. Celui-ci est percé de baies placées en quinconce, dont les menuiseries sont en aluminium gris à l’extérieur et les garde-corps vitrés transparents. Ce volume est en retrait de l’impasse, dégageant une profondeur qui va permettre à une grille d’ateliers, en alignement de la rue, de venir le flanquer sur toute sa longueur.

Sur l’étroite impasse pavée Sainte Eugénie, se développe ainsi un esprit atelier, dans la tradition architecturale des immeubles faubouriens, composés d’une structure porteuse tramée régulièrement libérant de larges baies sur allèges.

Ainsi se conjuguent luminosité et largeur de champ de vision.

Cette façade d’ateliers est rythmée de colonnes dessinées par les poteaux gris foncé en façade, et habillée de tôle métallique gris clair, qui évoquent une typologie industrielle.

 Quatre colonnes de loggias y créent une mise à distance nécessaire dans cette étroite venelle, protégées par des paravents verriers et des stores à lames aluminium.

Les plats métalliques thermolaqués des garde-corps des loggias reprennent le rythme horizontal de la tôle nervurée recouvrant l’allège des baies en façade.

Les menuiseries sont en aluminium laqué gris à l’extérieur. 

Une partie de la toiture est aménagée en terrasse privative sur dalles sur plots, l’autre partie est végétalisée et intègre de façon soignée les édicules des circulations verticales et les banquettes recouvertes de caillebotis protégeant les conduits.

 La façade des ateliers étant entièrement vitrée, l’animation de la rue à la nuit tombée est assurée par les lumières des logements qui illuminent toute la façade.

Localisation
Paris 15e arrondissement 

Maîtrise d’ouvrage 
Conseil Régional d’Île-de-France (DASES)
Mandataire: SAERP

Programme
BNP Paribas

Surface
2 888 m²

Montant des travaux
4,1 M€ HT 

Dates  
2011-2017

Mission  
Suivi architectural

Partenaires
Josse Ingénierie BET Fluide, Baticoncept BET Structure, Socotec Bureau de contrôle, Bedoc SPS

Équipe

Leclercq Associés (Anne Carcelen, Giovanna Dessi, Livia Giordano) 

Photographe
Sergio Grazia

Localisation
Paris 15e arrondissement 

Maîtrise d’ouvrage 
Conseil Régional d’Île-de-France (DASES)
Mandataire: SAERP

Programme
BNP Paribas

Surface
2 888 m²

Montant des travaux
4,1 M€ HT 

Dates  
2011-2017

Mission  
Suivi architectural

Partenaires
Josse Ingénierie BET Fluide, Baticoncept BET Structure, Socotec Bureau de contrôle, Bedoc SPS

Équipe

Leclercq Associés (Anne Carcelen, Giovanna Dessi, Livia Giordano) 

Photographe
Sergio Grazia