Le Grand Paris se construit en faisant fi des frontières administratives

Libération, Juin 2016

Le Grand Paris se construit en faisant fi des frontières administratives

Libération, Juin 2016

Il y a huit ans naissait un Grand Huit, projet de transport souterrain aussi mythifié que critiqué, tant pour son parcours aveugle que pour son financement hypothétique, du moins conséquent, dans un moment de restriction. Le temps a passé et on ne peut que constater la construction quotidienne de la métropole, par de multiples actions plus ou moins concertées. Le Grand Huit en aura été l’élément déclencheur, par action ou réaction.

 

En effet, les villes concernées par son passage se sont accaparées du sujet, les relations entre voisins ont changé de ton, des Contrats de Développement Territorial ont scellé des alliances pour orienter vers des territoires plus efficaces, plus lisibles… aujourd’hui on dit même qu’Issy-les-Moulineaux veut épouser Boulogne-Billancourt ! Des projets à toutes échelles se développent, parfois issus des promesses des clusters de 2008, comme à Marne-la-Vallée, sur le Plateau de Saclay ou encore à Roissy, où des projets pharaoniques et optimistes aspirent à voir le jour. Et bien sûr, les tunneliers du métro rentrent en action, dans une fanfare de grandes promesses d’aménagement et de hub réinventés. Même les Jeux Olympiques de 2024 viennent s’inscrire dans cette histoire et devraient signifier encore davantage la consistance du Grand Paris capable de marier le très riche 7e arrondissement et le prometteur 93.

 

Si la métropole institutionnelle consacre la zone dense issue des territoires desservis par le Grand Paris Express, la métropole réelle s’invente en permanence, au-delà des limites pré supposées issue de la logique du Grand Huit fondateur.

 

L’Atelier International du Grand Paris l’a largement démontré, la complexité des métropoles ne peut se contenter d’un périmètre classique fondé sur une augmentation concentrique du Paris intra-muros. La Métropole du Grand Paris est née dans un contexte de débats infinis quant à la pertinence de sa limite, les faits sont néanmoins éloquents: le Grand Paris se construit en faisant fi des frontières administratives. Félicitons-nous de ce foisonnement et assurons-nous des moyens de construire l’assise démocratique de la métropole, couche administrative supplémentaire dont la connaissance et la compréhension par les grands parisiens semble très lointaine. L’aspiration et la légitimité des habitants du Grand Paris à prendre des décisions est réelle, il s’agit donc de penser le mécanisme adéquat pour les faire entrer dans la réalité métropolitaine. Après le temps éminemment administratif de l’installation, comment inventer un nouveau mode de fonctionnement plus ouvert et plus à même d’intégrer les désirs de la société civile?

 

Dès lors, le vrai projet du Grand Paris réside désormais dans l’invention démocratique d’une métropole aux contours nécessairement flous.

 

François Leclercq